Conférence FDM Alger

FDM-ALGER

TABLE RONDE CARTHAGE 2016

Augustina Le Voyageur

 I. LES VOYAGES 

Augustin, voyageur récalcitrant 

Une première impression d'ensemble s'impose à l'auteur à laquelle une mentalité d'historien ne peut que souscrire, le visage du Patriarche de l'Occident a tout à gagner d'une présentation concrète, inscrite dans son milieu historique et les particularités circonstantielles de son existence dont la question des déplacements fait intimement partie. Un maître en philosophie, en théologie et en mystique comme Augustin, même habituellement plongé dans la solitude et le silence de sa réflexion ou de sa prière, n'est pas qu'un homme vivant en chambre. Il est appelé volens nolens, par les obligations de sa charge épiscopale, à visiter ses fidèles, à prêcher souvent et en de multiples lieux, et à rencontrer pour les besoins de son ministère nombre de collègues et de relations plus ou moins éloignés de lui. L'évêque d'Hippone ne cache pas son aversion pour les voyages quelles qu'en soient les raisons données: état de santé, coût, dangers, mauvais temps, travail absorbant … Avec l'âge, leur présentation ne fait que s'amplifier en de longues plaintes auxquelles nous aurions tort de souscrire littéralement si nous devions retenir la seule image d'un Augustin, moine érudit restant dans sa cellule bourrée de manuscrits, au détriment d'une autre toute aussi réelle, celle du pasteur qui, par souci de ses brebis, malgré une santé précaire, doit se porter très souvent partout ou il est réclamé pour visiter, instruire et exhorter les communautés catholiques de son diocèse d'abord, mais également bien au-delà. Malgré ses dires, malgré ses préférences pour une vie sédentaire, l'activité débordante de saint Augustin a exigé de lui, même à contre-cœur, de nombreuses courses par tous les temps, ce qui n'a fait de son cas d'ailleurs ni un funeste exemple d'évêque vagus ni un premier martyr de l'obligation de résidence ! 

Read more

Voyages Augustin

I. Les Voyages

Augustin, voyageur récalcitrant

Une première impression d'ensemble s'impose à l'auteur à laquelle une mentalité d'historien ne peut que souscrire, le visage du Patriarche de l'Occident a tout à gagner d'une présentation concrète, inscrite dans son milieu historique et les particularités circonstantielles de son existence dont la question des déplacements fait intimement partie. Un maître en philosophie, en théologie et en mystique comme Augustin, même habituellement plongé dans la solitude et le silence de sa réflexion ou de sa prière, n'est pas qu'un homme vivant en chambre. Il est appelé volens nolens, par les obligations de sa charge épiscopale, à visiter ses fidèles, à prêcher souvent et en de multiples lieux, et à rencontrer pour les besoins de son ministère nombre de collègues et de relations plus ou moins éloignés de lui. L'évêque d'Hippone ne cache pas son aversion pour les voyages quelles qu'en soient les raisons données: état de santé, coût, dangers, mauvais temps, travail absorbant … Avec l'âge, leur présentation ne fait que s'amplifier en de longues plaintes auxquelles nous aurions tort de souscrire littéralement si nous devions retenir la seule image d'un Augustin, moine érudit restant dans sa cellule bourrée de manuscrits, au détriment d'une autre toute aussi réelle, celle du pasteur qui, par souci de ses brebis, malgré une santé précaire, doit se porter très souvent partout ou il est réclamé pour visiter, instruire et exhorter les communautés catholiques de son diocèse d'abord, mais également bien au-delà. Malgré ses dires, malgré ses préférences pour une vie sédentaire, l'activité débordante de saint Augustin a exigé de lui, même à contre-cœur, de nombreuses courses par tous les temps, ce qui n'a fait de son cas d'ailleurs ni un funeste exemple d'évêque vagus ni un premier martyr de l'obligation de résidence !

Topographie augustinienne.

Si nous passons à l'examen appliqué d'une chronologie des voyages d'Augustin, nous serons vite d'ailleurs détrompés sur l'image ambiguë de l'évêque-ermite que l'intéressé lui-même s'est complu parfois à donner. Il ne faut pas moins de 270 pages à Othmar Perler pour les énumérer successivement selon les lois d'une biographie progressive. Il les classe minutieusement en deux séries, les voyages antérieurs à l'épiscopat ( c'est-à-dire avant 395 ) et les voyages durant l'épiscopat ( de 395 à 430 ), coupure qui a le mérite de mettre en exergue dans la première série le seul voyage au long cours qu'ait consenti Augustin, durant une existence pourtant fort pérégrinante, le périple en Italie, de 383 à 388, au temps de sa jeunesse de professeur de philosophie. Carte en main, il nous est possible de suivre le tracé de cette géographie augustinienne. L'avantage est de nous familiariser avec des noms de lieux antiques, la plupart enfouis dans les ruines de nos études classiques, sans que nous ayions eu la chance de nous aventurer, comme l'auteur, sur les vastes champs africains pour des excursions archéologiques. Il faut dire que, par le temps qui courent, les horizons de l'Atlas algérien fourmillent, dans le climat troublé de la guérilla islamiste, de dangers sauvagement illustrés qui ne sont pas plus imaginaires que ceux rencontrés par le berbère Augustin à l'époque des dissensions donatistes et manichéennes !

 

Read more

Itinéraires Augustina

SETTING
Vous êtes ici : Home Contactez Nous Events Augustina

Qui est Via-Augustina ?

Under Construction

Partenariat Astarté Club

Astarté Club est notre partenaire dans l'activité Design de randonnée entre la Tunisie et l'Algérie

 

Nos événements à venir

Bientôt la publication de nos prochain événements pour nos différents itinéraires.

Nos Partenaires

Galerie Via Augustina

.

Fontaine Monumentale

Forêt de Kef

Slogan Européen

Rando à Testour

Rando à Testour

.

Algérie

Algérie

Algérie